FLOP ! FLOP ! FLOP ! Pour les élites de la FGTB et de Résistances.

A force de bassiner les oreilles des honnêtes citoyens d’arrogances mensongères, d’invectives accusatoires et de discours donneurs de leçons, la mayonnaise ne prend plus. Cela fait en effet plus d’un an que régulièrement le système utilise ses nervis d’extrême gauche, de la FGTB et du groupe web, résistances pour tenter d’organiser de grands rassemblements contre la montée du populisme en Europe. Je dis bien tenter car jusqu’à présent que cela soit à Bruxelles contre les locaux de l’APF où comme la semaine dernière à Namur contre « Trump et son monde », forcé de constater que leurs rendez-vous ne déplacent pas les foules.

Tenez justement à Namur, la FGTB et le groupe de plus en plus virtuel, résistances, avaient mis les moyens. Podium, drapeaux, super sono, camions techniques, stand et surtout terrasses de bistrots à moins de 20 mètres. Résultats, une succession de discours intellectuellement des plus douteux qui vous donnent soudainement une passion pour le sommeil léthargique. Mais aussi, des passants qui ne prêtent même pas attention, deux policiers en civiles qui manifestement ont déjà vu plus spectaculaire et surtout… pas plus d’une trentaine de militants de la bobosphère autour d’un drapeau du PTB, le Parti des Thèses Boutonneuses. Bref, le flop total !

En tous les cas, la symbolique était forte. Un syndicat qui utilise l’argent de ses affiliés pour le message politique personnel de ses propres dirigeants. Quelques militants présents qui représentent la gauche version la plus extrême et enfin et surtout, les affabulateurs de Résistances qui fréquentent exclusivement les copains du péril rouge. Tous unis pour défendre leur système chéri !

Il n’empêche que pour les derniers, ils doivent avoir le bourdon. Car ne trouvant plus échos nul par sauf à la RTBS, ils n’ont plus fait que de commenter la campagne présidentielle française en prenant bien soin évidemment d’écorner Marine Le Pen. Comme si ces petits soldats de la grande partouze multiculturalisme avaient une influence aussi minime soit-elle sur les élections françaises.

A franchement, ils étaient magnifiques ce jour-là ! Ils ont brillé par leur ridicule et démontré une fois de plus que pour eux, la démocratie, la liberté d’expression et le scrutin populaire, cela devrait-être interdit pour ceux qui ne sont pas des leurs.

Olivier Frapchot

Publicités

Ce dimanche, les couleurs de NATION brillaient sous le soleil couvinois.

C’est ce deux avril que s’est tenue à Couvin notre journée d’action et de rencontre. Dès le matin, une distribution de tracts a été effectuée dans les villages environnants. Notre présence fût très remarquée puisqu’un véhicule arborant les couleurs du mouvement NATION parcourait les rues de l’entité. A noter qu’à plusieurs reprises,  la population a largement manifesté son enthousiasme envers nos camarades. « On en a marre ! On ne se sent plus chez nous ! », pouvait-on entendre.

« On est chez nous ! » C’est bien le thème de notre nouvelle campagne qui débutera officiellement dans quelques semaines. C’est ainsi que nos tout nouveaux tracts rappellent qu’en matière économique, sociale, sécuritaire et migratoire, le peuple est avant tout maître de son destin. Il est chez lui sur ses terres de Belgique !

C’était en tout cas le discours tenu par le Secrétaire-général, Olivier Frapchot, lors de la réunion de rencontre qui s’est déroulée en après-midi au local couvinois. Une quinzaine de participants étaient présents pour écouter avec attention le message du jour et conforter par leur présence l’encrage local du mouvement.

Nous remercions Bob, notre responsable local pour son accueil légendaire qui avait mis tout en œuvre pour que les militants puissent se restaurer et passer un bon moment.

A Couvin comme ailleurs, le mouvement n’attend plus que vous pour faire évoluer la résistance patriotique d’un peuple oublié par ses élites.

Action spectaculaire sur les hauteurs de la citadelle !

Ce 22 mars, juste devant le parlement wallon, une dizaine de militants du mouvement NATION ont réalisé une action spectaculaire sur les hauteurs de la citadelle de Namur.
Trois calicots géants ont été déployés dénonçant d’une part le scandale Publifin et d’autre part, rendant hommage aux victimes des attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 avec le slogan « Ni oubli, ni pardon ».
Mais le plus marquant a été sans nul doute la pose d’un calicot de 24 m² sur la tour des Guetteurs. Visible de toute la vallée mosane, on pouvait y lire : « Politicard, rend l’argent au peuple ! – Publifin ». Sur cette même tour, deux militants se sont enchaînés et ont allumés des fumigènes avant d’être évacués et interpellés par un déploiement important de forces de l’ordre dont le GIS (le Groupe d’Intervention Spécialisé).
Cette action a été largement remarquée laissant les badauds pantois mais également le personnel du parlement Wallon sorti pour observer la scène.
Pour nous, il est clair qu’en ce qui concerne l’affaire Publifin – Nethys, une commision parlementaire est largement insuffisante. Nous exigeons que comme tout bon voleur pris la main dans le sac, les administrateurs véreux rendent leurs plantureuses rémunérations à la collectivité.
Rappelons que la plus part des mandataires sont d’obédiences politiques de gauche et centre-gauche (PS-CDH).
Une nouvelle preuve que la gauche caviar est bien loin des aspirations et des intérêts du peuple dont-elle prétend être si proche.
Une fois encore, le mouvement NATION a marqué le coup et il est bien le seul !
Au travers de cette action impressionnante, nous avons démontré notre détermination à nous faire entendre et à combattre le système que nos élites technocratiques de ce pays ont mis en place.
Aujourd’hui, nos coquins de politiciens n’avaient pas le sourire. Car la colère du peuple, les militants de NATION leur ont fait sentir.

Le mouvement NATION, la seule et unique opposition !

Olivier Frapchot

Secrétaire-général

Ce 22 mars 2017 à la citadelle de Namur

Coup double pour le mouvement NATION !

Ce jeudi 9 mars, deux actions ont été menées à Namur par le Mouvement NATION.

En effet, le président de la section namuroise a tout d’abord emmené une dizaine de militants devant le Palais de Justice de Namur afin de manifester l’hostilité de la population fasse à la liberté conditionnelle de Michelle Martin, l’ex-femme de Marc Dutroux.

Là, les militants ont scandé des slogans et déployé un calicot. Même si les forces de l’ordre peu coopératives pour l’occasion avaient pris leurs dispositions afin d’empêcher ce rassemblement, le message est passé. La presse présente n’a pas manqué de prendre en photo cette action qui il faut bien le dire, a mis une certaine ambiance sous les fenêtres de la magistrature namuroise.

Puis, direction le parlement wallon pour se joindre à la manifestation du personnel de Publifin et de Nethys. Directement et ce au nez des organisations syndicales, les militants ont pris place devant l’édifice à l’aide d’un calicot exigeant le remboursement des plantureuses sommes perçues par les coquins d’administrateurs de ces deux sociétés. Mais là aussi, les gardiens du système ont fait leur œuvre. Les médias pourtant présents en nombre n’ont relayé aucune image des militants de NATION dans la presse. Pas une ligne, pas un mot… La police pourtant habituellement clémente envers tout type de manifestants a fait évacuer le calicot et a prié les militants au silence. Bref, encore un grand jour pour la liberté d’expression et le pluralisme politique dans un pays de moins en moins démocratique.

Quoiqu’il en soit, le mouvement NATION aura comme à son habitude fait entendre une voie étouffée par la pensée unique, celle du peuple, du vrai. Cette troisième voie qui avec elle sonnerait la fin de pratique mafieuse d’un état de parvenus. Bravo aux camarades présents ! NATION et fier de l’être !

Olivier Frapchot Secrétaire-général du mouvement NATION

Devant le palais de Justice de Namur…

Devant le parlement wallon…

 

NATION présent aux côtés des travailleurs de Publifin.

Ce jeudi 9 mars, une délégation du mouvement NATION était présente lors de la manifestation du personnel de Publifin et de Nethys devant le parlement Wallon. Plus de 300 employés et délégués syndicaux sont venus faire part de leur crainte pour l’avenir de ces deux sociétés. En effet, depuis le scandale des plantureuses rémunérations accordées aux mandataires et membres des directions, la colère se fait sentir dans la population et l’image de ces deux sociétés ainsi que de leurs succursales est très écornée dans l’esprit populaire.

Hors, le statut d’intercommunale fait qu’elles dépendent exclusivement du politique. Ce dernier qui réunit en commission parlementaire pourrait bien être tenté de réaliser des coupes au niveau du personnel, lui –même victime de cette organisation pour le moins mafieuse. N’oublions pas que les élections approchantes, il va falloir pour le ps et ses acolytes faire preuve de bonne gouvernance…

Le personnel craint qu’il fasse les frais de ce scandale dont il n’est en rien responsable. D’autant qu’il est bien acquis que l’objet de ce scandale relève de mandats politiques honteusement rémunérés et que ce n’était un secret pour personne.

Pour le mouvement NATION, nul chevalier blancs dans ce parlement de coquins. Ils ont bien tous coupables. C’est pourquoi, au côté du personnel, la dizaine de militants identitaires ont réclamé que ce parlement de brigands rende l’argent au peuple.

Notez que leur présence a été très remarquée par les manifestants et la presse. Mais que cette dernière comme à son habitude, omettra de la relater. La presse qui part ce mutisme, défend et cautionne ce système de politiciens-coquins.

Le mouvement NATION : la seule et unique opposition !

NATION contre Martin, ça continue !

Aux cris de « Martin au trou, Justice pour nous » et de « ni 15, ni 30, il faut la prendre », une dizaine de militants du Mouvement NATION s’est rendue ce jeudi 9 mars devant le tribunal de première instance de Namur.

C’est en effet ce jour que Michelle Martin devait comparaître devant la chambre du conseil afin de délibérer à huis clos sur les nouveaux faits reprochés à l’ex-femme du monstre Dutroux. Le père et le frère d’Eefje Lambercks, une victime de Marc Dutroux, a déposé plainte pour organisation frauduleuse d’insolvabilité. L’enjeu de cette comparution est de clarifier le dossier et de voir si il y a lieu de renvoyer l’affaire devant le tribunal correctionnel.

Toujours est-il que le mouvement NATION s’insurge de sa libération conditionnelle et que fidèle à lui-même, il a tenu à rappeler l’indulgence bien trop prononcée de note Justice vis-à-vis de bourreaux d’enfants. C’est en effet depuis le début de la libération de Michelle Martin que le mouvement NATION manifeste sa désapprobation au travers de manifestions devant les domiciles successifs de la tortionnaire. Une pression maintenue depuis plusieurs années afin de réclamer son retour en prison pour y purger la totalité de sa peine.

Tout comme ce jour, les militants du mouvement NATION continueront ce combat. Ainsi d’autres actions devant son domicile de Floriffoux (près de Namur) seront très certainement organisées.

Avec le mouvement NATION, la Justice doit-être aux côtés du peuple !

Il est inadmissible que notre société ait la moindre compassion envers les prédateurs d’enfants.

Tractage très remarqué à Saint-Gérard !

 

Ce dimanche 31 juillet 2016, sous l’impulsion de son président, Geoffrey Botton, des militants de la section namuroise du Mouvement NATION se sont rendus à Saint-Gérard pour un tractage du village et de la foire médiévale qui s’y déroulait.

Les militants ont été par la population très chaleureusement accueillis et même remerciés pour le combat et leur courage. « Enfin des gens qui osent ! C’est courageux ! C’est bien ce que vous faites ! Continuez ! Nous sommes d’accord avec vous, heureusement qu’il y a des gens comme vous… Merci !»

D’autres, interpellés par nos tracts, sont venus débattre et faire connaissance. Mais c’est certains, nos arguments et notre message rencontrent un accueil favorable. « On votera pour vous ! On ne vous oubliera pas ! C’est génial d’avoir enfin des gens qui osent parler comme cela… Bonne chance ! »

Petit bémol, peut-être justement parce que notre présence très remarquée dérangeait certains nervis du système, la police est venue nous demander d’arrêter de tracter. Le secrétaire-général du Mouvement NATION présent sur place, Olivier Frapchot, a immédiatement fait part de son désappointement. Un dialogue avec les forces de l’ordre a été entamé non sans un malaise perceptible de ces derniers qui nous ont fait comprendre « être dans l’obligation de répondre aux ordres qui venaient de leurs être donnés… »

Mais cependant, l’action est un réel succès et comme Olivier Frapchot l’a expliqué aux policiers locaux de la zone Sambre et Meuse, NATION fera toujours ce qu’il veut quand il veut car c’est notre bon droit, c’est ça la véritable démocratie !

Merci aux militants présents et à leur président régional.

Olivier Frapchot
Secrétaire-général du Mouvement NATION

gsm 357

Nice, le grand n’importe quoi !

La seule question pour les citoyens et les autorités n’était pas s’il y aurait un autre attentat mais quand…

L’ennemi a choisi Nice et la Promenade des Anglais, bondée de fétards et de couples avec des enfants.

Au vu du modus operandi, et le nom de l’agresseur connu, un sentiment de « déja vu » émane des réactions des politiques et de leurs médias serviles.

Un grand classique d’abord: le mot islamiste n’est jamais prononcé et de multiples précautions oratoires sont de mise. On comprend évidemment comme, par exemple, pour Estrosi (le président de la région Provence-Alpes Côte d’azur), à qui ça la fout mal comme il vient de célébrer l’ouverture d’une énième mosquée dans la région.

De même le ministre de l’intérieur Caseneuve pour qui il est de bon ton de mentionner que les musulmans sont les principales (sic) victimes de la terreur islamique. Hors ici, les victimes célébraient une fête républicaine et laïque, peu sujette à réunir une majorité de musulmans très croyants.

Sans oublier Hollande (Dumou One) à l’Elysée appellant les réserves de l’armée à se joindre aux milliers de militaires déjà présents en rue, comme si 10,000 hommes de plus pourraient empêcher qu’un fanatique fasse un attentat de masse.

Tout cela n’est que du blabla mais les vraies mesures, les mesures efficaces, elles seront sans doute encore une fois évitées. Elles sont pourtant déjà bien connues comme par exemple, : perte de nationalité et expulsion des radicalisés.

Sinon les attentats continueront, puisque l’ennemi a le choix des lieux et des moyens !

contre-terrorisme

Réunion d’information du 3 juin 2016

Vendredi 3 juin se tenait la réunion de la cellule de Namur de NATION.

Après le speech du responsable régional et de la secrétaire de section sur les actions réalisées au cours du mois, une discussion vigoureuse s’est engagée sur les projets d’actions futures.

Chaque réunion amène quelques nouveaux venus, qui n’étaient pas en reste pour proposer soit leur aide, soit de nouvelles idées d’actions.

A travers leurs commentaires pointe un grand désappointement, par rapport à ce qu’ils voient et ce que télé et radio leur serinent sans discontinuer. C’est avec une rage difficilement dissimulée que certain(e)s ont exprimé leur rancœur par rapport aux actes du CPAS vis-à-vis des migrants et les réponses dudit CPAS concernant leurs propres problèmes.

Différentes personnes ont exprimé leur impression de discrimination flagrante envers les Belges de souche et c’est ce sentiment d’injustice qui colle au cœur, quelque chose d’immonde autant qu’immérité qui hante le cerveau.

Les plus virulents intervenants étaient les nouveaux venus, qui trouvaient enfin des gens, des citoyens qui les écoutaient et leurs donnaient pour la première fois des réponses à leurs préoccupations. Des mères à qui le CPAS refuse une aide sous prétexte qu’elle a déjà un logement, une dame à qui une société de logements sociaux a refusé un appartement car «il y avait d’abord les réfugiés ».

Ce sont ces réponses injustes qui donnent la rage au cœur. Et la réunion s’est terminée après avoir échangé noms et adresses utiles et nos militants ont emporté nombres de tracts et de flyers à distribuer.

%d blogueurs aiment cette page :